Le Bumba-meu-boi

 

 

 

Cette représentation théâtrale dansée est l'une des expressions culturelles les plus diffusées dans le brésil, après le carnaval. L'origine du bumba-meu-boi remonte au 18e siècle, résultant de la relation inégale entre esclaves et seigneurs, il reflète les conditions sociales vécues par les noirs et les indiens.

Boizinho dans les rues d'Olinda

 

Cette tradition repose sur une histoire qui a plusieurs variantes : la femme d'un esclave alors enceinte, demande à son mari de lui apporter une langue de boeuf pour satisfaire son envie. L'esclave vole alors le plus gros boeuf de son maître, seigneur de la ferme, et le tue pour lui prendre la langue et la donner à sa femme. Le boeuf mort est rapidement retrouvé et l'esclave avoue. Toute la ferme se mobilise pour ressusciter l'animal, l'esclave demande alors pardon d'avoir tuer le boeuf juste pour en prendre la langue et le boeuf ressuscite. Tout le monde fini par faire la fête.

Le Bumba-Meu-Boi est connu sous plusieurs appellations selon le lieu où il est joué. Dans le Pernambuco, on le retrouve sous le nom de Bumba ou Boizinho.

Lors des cortèges de bumba-meu-boi, un buf, composé de matériaux hétéroclites, sous lequel se cachent une ou plusieurs personnes, précède le groupe de musique. Il danse, accompagné de plusieurs personnages. Le groupe parcourt les rues en chantant et en dansant. Le public réagit en chantant, en huant, en pleurant la mort du buf et en applaudissant quand il ressuscite.

Dans l'état du Maranhão, où le bumba-meu-boi est le plus représenté, on distingue plusieurs styles musicaux (on parle de "sotaque") : le boi de matraca, les membres du groupe utilisent des percussions comme les "matracas" : deux lattes en bois frappées l'une contre l'autre ainsi que d'énormes pandeiros chauffés préalablement devant un feu; le boi de orquestra : complètement différent du premier, est composé d'un orchestre qui utilise des instruments à corde, des instruments à vents, des tambours; le boi de zabumba : avec des zabumbas (tambours du Nordeste), pandeiros.

Album :

  Maranhão vale festejar : une des compilations existantes de plusieurs bumba-meu-boi de São Luiz.